Prenons le temps de faire un peu d’histoire et attardons nous sur l’historique de la Fête de la Mer. Tout d’abord il faut rappeler que c’est à l’origine une bénédiction et nous allons vous en conter l’évolution.

Cependant le nom de cette fête ainsi que son caractère religieux ont subis plusieurs transformations au fil des ans. Ainsi elle est maintenant devenue une fête autant laïque que religieuse et pris le nom de Fête de la Mer.

L’historique que nous vous présentons ici est le fruit du travail d’Annick Perrot. Historienne, membre de notre association, elle est originaire de Saint-Vaast et fait régulièrement des conférence sur l’histoire locale.

Historique de la bénédiction de la mer

La bénédiction de la mer semble être l’apprivoisement et la sanctification d’un espace redouté par des hommes confrontés au danger permanent. En effet, il s’agit d’abord d’un rite protecteur – pour favoriser les campagnes de pêche – et d’un acte sacré – pour assurer le repos de l’âme des péris en mer.

Le rituel, apparu sur nos côtes au 19è siècle, évolue au cours du temps puisque d’une bénédiction depuis le bord du quai, on passe ensuite à une bénédiction en mer.

Premières représentations

La première représentation d’une bénédiction de la mer à Saint-Vaast-la-Hougue nous est révélée par une carte postale de la procession de la Fête-Dieu, en 1906. Après une halte à la Chapelle des Marins pour rendre hommage à Notre Dame Auxiliatrice, patronne et protectrice des marins, le cortège se rend sur le quai pour bénir la mer.

Procession de la Fête-Dieu et bénédiction de la Mer en 1906
Bénédiction en 1906

La première bénédiction en mer est organisée en 1932, à l’initiative des Pères franciscains venus en mission afin de souder la communauté paroissiale. Après plusieurs semaines de prédications et de processions, émerge l’idée de programmer une bénédiction afin de renforcer la cohésion religieuse de la population. Elle se déroule le 18 décembre : une vingtaine de bateaux pavoisés sortent en procession, à la suite de l’Amphitrite sur lequel a pris place le clergé. Après la bénédiction, l’absoute est célébrée devant une barque portant le catafalque.

La « Sainte-Thérèse-Souvenez-vous » lors de la bénédiction de 1949
La « Sainte-Thérèse-Souvenez-vous » – Bénédiction de 1949

La fête est un succès et, à l’occasion d’une nouvelle visite des Franciscains à Saint-Vaast, une bénédiction a lieu le 15 avril 1934, selon le même cérémonial. Il faut, ensuite, attendre 1949 pour qu’une nouvelle bénédiction soit programmée : la date est fixée au 14 août et toute la ville est pavoisée. A l’issue de la messe, une statue de la vierge est conduite, en procession, jusqu’à la Chapelle des Marins. L’après-midi, l’absoute a lieu dans l’avant-port, puis une soixantaine de bateaux s’organisent en cortège afin d’être bénis par l’évêque qui se trouve à bord du Sainte-Thérèse-Souvenez-vous.

L’évolution

La fête connaît un vrai succès, mais ne s’inscrit pas encore dans un véritable calendrier liturgique ; ce n’est qu’en 1961, à l’occasion de la célébration du centenaire de l’église de Saint-Vaast, qu’une bénédiction de la mer est effectuée avec le même rituel.

Depuis lors, la bénédiction est pratiquement décennale, excepté en 1980 où le mauvais temps empêchant le bon déroulement de la fête, une bénédiction est de nouveau célébrée en 1981.

Bateaux à quai lors de la bénédiction de la mer de 2000
Bénédiction de la mer – 2000
Bateaux sortant du port pour la bénédiction de la mer de 2010
Bénédiction de la mer – 2010

Liste des précédentes bénédictions :

18 décembre 1932

15 avril 1934

14 août 1949

23 juillet 1961

18 juillet 1971

20 juillet 1980

15 août 1981

22 juillet 1990

23 juillet 2000

18 juillet 2010

Actuellement, si le calendrier est respecté avec rigueur, une évolution est sensible dans l’organisation de la manifestation, surtout depuis 1990. La municipalité y prend une part plus active et des comités de quartier sont créés pour permettre à la population de participer à une tradition toujours vive où le sacré conserve une place importante, malgré une tendance à la laïcisation de l’évènement. La communication se fait autour d’une fête de la mer et non plus seulement sur la bénédiction et le souvenir des péris en mer.

Annick Perrot